Temps de lecture : 4 minutes

La bière de Noël ou Christmas Ale, est une bière spéciale de saison que l’on déguste traditionnellement en famille ou entre amis lors des vacances d’hiver.  Généralement plus alcoolisée (au dessus de 6%), elle fait la part belle aux épices évocatrices de la période des fêtes hivernales : noix de muscade, cannelle, clous de girofle et gingembre. Toute combinaison d’épices est possible et la créativité est de rigueur : on peut aussi ajouter du zeste de fruits (orange, citron). À ne pas confondre avec les bières de Noël industrielles qui sont rarement buvables.

Du côté de la base maltée, on peut utiliser un large éventail de malts de type Crystal/Caramel, et particulièrement ceux qui ajoutent des arômes caramélisés ou de fruits rouges.

Profil de brassage

Une bière de Noël est une bière souple en bouche à l’amertume ressentie faible, c’est pourquoi nous limitons notre ratio IBU/densité initiale à 0,5 (34/69 = 0,5)

 

Recette

 

  • 4kg 400g Pale Malt (71,5%)
  • 1kg Vienna Malt (16,3%)
  • 300g Malt Chocolat (4,9%)
  • 360g Malt Caramel 250 (3.3%)
  • 250g Sucre Candi Brun (4,1%)
  • 13g Target (AA 11%) 60′
  • 13g Styrian Goldings (AA 5.4%) 60′
  • 13g Styrian Goldings (AA 5.4%) 15′

 

  • 2 bâtons de cannelle 10′
  • 100g de gingembre frais ciselé 10′
  • 4 étoiles d’anis étoilé 10′
  • 4 clous de girofle 10′

 

  • 11,5g Fermentis SafBrew T-58
Pour cette recette j’ai supprimé les ajouts tardifs de houblons aromatiques. Le dernier ajout intervient à 15 minutes, et nous ajoutons ensuite le mélange d’épices à 10 minutes car il s’agit d’une bière dans laquelle les épices dominent les arômes houblonnés.

Empâtage

  1. Porter 29.5 litres d’eau à la temperature de 72.9°C. Ajouter le grain et remuez vigoureusement afin de ne pas avoir de boules de malt sèches. Couper le brûleur, mettez le couvercle et laissez reposer à 68.8°C pendant 60 minutes.
  2. Ensuite il faut procéder au “mash out” : remettez le brûleur en route jusqu’à atteindre une température 76°C et remuez pendant 5 minutes.
Le « mash out » consiste à augmenter la température après l’empâtage entre 75 et 77°C afin de stopper l’action des enzymes. Il permet ainsi de figer le ratio entre sucres fermentescibles et sucres non fermentescibles dans le moût.
  1. Retirez le sac et laissez-le s’égoutter au-dessus de la cuve. Vous pouvez utiliser le couvercle afin de presser le sac pour extraire un maximum de liquide du moût.
  2. Vérifiez que la densité pré-ébullition soitcorrecte. La densité pré-ébullition devrait être de 1.054 pour 26 litres de moût.

Ébullition

  1. Mettez le brûleur au maximum afin de porter le moût à ébullition, puis démarrez le chronomètre. Ajoutez alors le Target et le Styrian Goldings comme indiqué sur la recette.
  2. Pendant l’ebullition, préparez de quoi nettoyer et désinfecter le fermenteur.
  3. Juste avant la fin de l’ébullition, plongez votre refroidisseur dans le moût avant de le stériliser. Si vous n’avez pas de refroidisseur, remplissez la baignoire d’eau et de bouteilles d’eau congelées.
  4. Nettoyez vigoureusement votre seau de fermentation, dame-jeanne ou fermenteur ainsi que le couvercle et le barboteur.
  5. Si tout se passe bien, notre densité post-ébullition sera de 1.069 pour un volume de 22 litres.

Refroidissement et ensemencement

  1. Transférez votre moût dans le fermenteur désinfecté et fermez le couvercle. Placez le fermenteur dans la baignoire et laissez le robinet et la bonde d’évacuation d’eau légèrement ouverte pour que le refroidissement se fasse plus rapidement.
  2. Une fois que le moût est à la température indiqué sur le sachet de levure, ouvrez le seau. Il s’agit du moment où le risque d’infection est le plus grand, donc tout ce qui va rentrer en contact avec le moût refroidi doit être parfaitement nettoyé.
  3. Aérez le moût en le remuant vigoureusement avec la cuillère en inox préalablement désinfectée.
  4. Ensemencez en introduisant les levures SafBrew T-58. Utilisez une paire de ciseaux également nettoyée pour ouvrir le sachet.
  5. Une fois les levures introduites, fermez le couvercle. Secouez ensuite le fermenteur pendant quelques minutes afin d’oxygéner au maximum le moût.
  6. Remplissez le barboteur d’un mélange d’eau et de percarbonate de soude puis fixez le dans le couvercle. Placez le fermenteur dans une pièce ou la température est entre 19 et 21°C pour une durée de 14 jours minimum.
  7. La fermentation est terminée lorsque la densité finale est stable pendant 3 jours d’affilée. Vérifiez donc votre densité : pour cette recette la densité finale doit être de 1.017.
Remplir le barboteur avec de l’alcool fort de type vodka premier prix permet d’éviter tout risque d’infection. Si l’alcool est aspirée par accident dans le fermenteur, les conséquences sont négligeables.

Resucrage

  1. Placez le fermenteur en hauteur, sur une table par exemple. Si le moût est secoué durant le transport, laissez le immobile quelques temps afin que le particules puissent se redéposer au fond du seau.
  2. Nettoyez tout ce qui va rentrer en contact avec la bière : le deuxième seau de resucrage, auto-siphon, tuyaux, bouteilles, capsules, fûts, tige d’embouteillage.
  3. Faites un sirop de sucre en dissolvant 85g de sucre candi brun (soit 4.5g/litre) dans un peu d’eau chaude. Ajoutez-le sirop de sucre dans le second seau.
Ajouter le sirop de sucre en premier dans le seau vide va permettre qu’il se répartisse de façon égale une fois la bière transférée. Le but est d’éviter que certaines bouteilles soient trop pétillantes, et d’autres pas assez.

4. Si vous utilisez un auto-siphon, placez le bout du tuyau dans la cuve d’embouteillage et amorcez l’auto-siphon en pompant une ou deux fois dans la cuve située en hauteur. Si vous n’utilisez pas d’auto siphon parce que votre seau est muni d’un robinet, nettoyez simplement l’extrémité du robinet de la cuve placée en hauteur et fixez un tuyau stérilisé vers la cuve d’embouteillage placée au sol

5.Transvasez tout le liquide jusqu’à atteindre la couche de sédiments, le lit de levures appelé la lie. Laissez la lie dans le seau, elle pourra resservir pour un futur brassin.

Mise en bouteille

6.Ensuite, placez la cuve d’embouteillage sur la table et fixez la tige d’embouteillage. Remplissez les bouteilles une à une, une fois que le liquide atteint l’extrémité du goulot, à la limite du débordement. La tige d’embouteillage va laisser l’espace idéal nécessaire entre la bière et la capsule.

7.Capsulez chaque bouteille avec votre capsuleuse. Si vous utilisez comme moi des bouteilles à bouchon refermable, fermez simplement le bouchon mécanique.

Il est primordial d’utiliser des bouteilles en verre étanches aux rayons UV comme le verre brun, et de les conserver dans un endroit sombre. Des bouteilles transparentes exposées à la lumière du jour vont très rapidement donner un faux goût à la bière.

8. Déposez les bouteilles dans un endroit sombre avec une température comprise entre 18 et 19 degrés pour une durée de 30 jours. Vous pouvez éventuellement tester la carbonatation de votre bière à mi-parcours, c’est à dire après 2 semaines de refermentation. La bière est techniquement buvable avant la fin de la phase de maturation, mais plus la bière est complexe et plus elle bénéficiera d’une maturation longue.