Temps de lecture : 4 minutes

Vous vérifiez systématiquement chaque bière sur RateBeer avant de l’acheter, ou de la reposer si la note n’est pas assez élevée. Puis une fois dégustée, vous partagez frénétiquement votre avis sur Untappd. Cela fait certainement de vous un consommateur averti, mais appartenez-vous plutôt à la catégorie des sympathiques beer geeks ou êtes-vous devenu malgré vous (ou de manière assumée) son double maléfique : le beer snob.

 

jeune homme en costume dégustan une bière

De prime abord, rien ne distingue le geek du snob.

 

DIFFÉRENCE #1

 

Un beer geek est pointilleux sur le choix de ses bières. Pas sur celui des autres.

Le beer geek considèrera sans doute que le pack de Kronembourg apporté lors d’une soirée pizza est un sacrilège. Toutefois, en aucun cas il ne vous jugera si tel est votre plaisir car il sait qu’il y’a une bière pour chaque occasion. À l’instar du croyant faisant preuve de tolérance, il ne vous imposera pas sa vision du monde. Le beer snob se pensant investi de la mission divine de prêcher pour la supériorité de la bière artisanale, il se lancera dans une croisade verbale contre les trois géants de l’industrie brassicole et vous expliquera que la qualité de la Lagunitas IPA a diminué après le rachat de la brasserie californienne par Heineken.

 

DIFFÉRENCE #2

 

Il y a autant de petites brasseries qui font de la mauvaise bière que de grosses qui en produisent de la bonne. Et que la bière soit bonne, c’est la seule chose importante pour lui. Le beer snob recherche l’exclusivité, il boira exclusivement les créations des brasseries reconnues comme Mikkeler ou Trillium Brewing Company, méconnues du grand public puisque plus difficiles à trouver. La disponibilité est son ennemi : comment une bière trouvable en supermarché pourrait-elle lui faire se sentir membre de l’élite? Le beer geek est ouvert d’esprit et n’hésitera pas à gouter une bière à l’extrait de malt brassée avec une levure sèche US-05 de chez Fermentis.

Le beer snob considère que l’utilisation de levures sèches dénote d’un manque évident de connaissances brassicoles.

 

Le beer geek n’apporte pas une importance démesurée au contenant par rapport au contenu

Au bar, il sait pourtant que le verre à pinte conique servi dans la majorité des cas n’est pas le plus adapté, mais il s’en fout. À la maison, un simple verre Tulipe fait parfaitement le job. Le beer snob considère que c’est une faute évidente de ne pas accorder le style de verre à sa bière, c’est pourquoi il ne les consomme que dans son verre Teku, invention italienne la plus importante depuis celle de la pile électrique par Volta.

Verre à bière Teku

Le verre Teku est l’arme ultime du beer snob or il n’est pas le plus adapté pour certains styles comme les IPA ou les Stout.

DIFFÉRENCE #5

 

Le beer snob ne sort que dans les brewpubs

Un beer geek boira n’importe quelle bière, n’importe où, tant qu’il est bien entouré. À l’inverse, le beer snob pestera contre un bar qui ne propose pas de bières assez qualitatives à son goût.

 

CONCLUSION

 

La popularité croissante de la bière artisanale augmente mécaniquement les phénomènes de snobisme. Il y a toujours eu des beer snobs et ce n’est pas nouveau, mais à mesure que davantage de monde s’intéresse au brassage amateur et à la bière en général, la part de pédantisme et de fausse érudition augmente proportionnellement à cette population.

Les réseaux sociaux servent de catalyseur, en véritables vitrines pour qui souhaite montrer qu’il a la meilleure installation, qu’il brasse la meilleure bière et qu’il boit des bières d’une qualité supérieure à celle consommée par la plèbe. De prime abord, les beer geeks tiennent le même discours que les beer snobs car ils étayent leurs dires avec de solides arguments, mais ils n’utilisent pas leur savoir comme un outil pour faire mousser leur ego ni indiquer la supériorité de leur bon goût. Leur enthousiasme provient de leur passion pour la bière et du désir de le partager. Certains beer snobs sont également dotés de solides connaissances, mais elles servent, consciemment ou non, à renforcer leur sentiment de supériorité.

 

Ce n’est pas de bière dont vous parle le beer snob, c’est avant tout de lui.

Source : https://antiherobrewing.wordpress.com/2013/09/19/beer-geek-vs-beer-snob/